Une délégation européenne en déplacement à Cadarache sur le dossier Iter

Publié le 16.05.2011, 20h49 sur le site du journal Le Parisien
Une délégation du Parlement européen se trouvait lundi, et jusqu’à mercredi, à Cadarache (Bouches-du-Rhône) et dans sa région, pour une visite consacrée au projet de réacteur nucléaire expérimental Iter et ses implications budgétaires.
Des entretiens sont prévus avec les responsables d’Iter, mais aussi des experts du CEA (Commissariat à l’Energie atomique) et aux énergies alternatives, des élus locaux et représentants de la préfecture.
SUR LE MÊME SUJET

Une délégation européenne en déplacement à Cadarache sur le dossier Iter
Environ 200 personnes contre le nucléaire à Marseille
Ils doivent permettre à ces députés, membres de la commission parlementaire du budget, de faire un point sur l’avancement du projet et son financement, précise un représentant du Parlement dans le Sud-Est.
Projet expérimental qui voudrait faire de la fusion thermonucléaire une source d’énergie illimitée, Iter a vu son coût croître fortement.
L’UE, qui forme le projet avec la Chine, l’Inde, le Japon, la Corée du Sud, la Russie et les Etats-Unis, et doit fournir environ 45% du budget, a ainsi vu sa part passer de 2,7 à 7,2 mds d’euros, mais à l’automne dernier le Parlement n’a pas avalisé la rallonge d’1,3 md prévue pour 2012-2013.
Le Parlement doit à nouveau se pencher sur la question en octobre, et le Conseil avant lui en juillet.
Cette semaine, une quinzaine d’eurodéputés devaient être du déplacement dans le sud de la France, dont six Français.

Parmi eux, l’eurodéputé (MoDem) Jean-Luc Bennahmias a déjà estimé, vendredi dans un communiqué, que « pas un euro de plus » ne devait être consacré à Iter, qui selon lui « doit aujourd’hui faire avec les moyens à sa disposition ».

Les opposants au projet ont profité de cette visite pour manifester lundi soir à Aix-en-Provence: environ 300 personnes selon les organisateurs, une centaine selon la police, se sont retrouvées pour une « mobilisation citoyenne ».
Des membres de la délégation européenne ont rencontré les manifestants et des scientifiques ont pris la parole, a précisé à l’AFP Sébastien Barles, porte-parole des élus régionaux Europe Ecologie-Les Verts, avant que la manifestation ne se disperse.
Ces opposants (associations de défense de l’environnement, partis de gauche) devaient se retrouver mardi matin à Cadarache.
« Le projet Iter a encore une petite chance d’être abandonné ou revu à la baisse », affirme le collectif « Stop Iter », évoquant « une expérience démesurée (…) scientifiquement infondée, économiquement ruineuse, écologiquement catastrophique ».

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point