UE Budget 2014-2020 : Un peu d’ambition M. le Ministre des affaires européennes !

Un compromis a minima sur le budget 2014-2020 serait un bien mauvais service rendu à l’Europe et poursuivrait in fine la politique du pire. Or ce qui ressort des négociations interinstitutionnelles et des déclarations du Conseil, c’est un manque cruel d’ambition.

Non, M. le Ministre des affaires européennes, l’aide aux plus démunis (dont les 3,5 milliards d’euros de budget ne sont pas encore sécurisés) ou le « new deal » pour les jeunes, ne peuvent à eux seuls suffire à faire accepter un budget 2014-2020 qui manque sérieusement d’ambition.

Arrêtons avec le discours du « tout sauf le blocage »! Si blocage il y a, tant pis, il y aura un budget en 2014 basé sur le budget 2013. Le Parlement européen a raison de défendre un budget plus ambitieux. Ses lignes rouges devraient être défendues par les Etats partisans du moins d’austérité. M.Repentin, défendez vous aussi une approche ambitieuse sur la flexibilité et la révision du budget à la mi parcours. On ne peut accepter de vivre avec ce budget d’austérité (à la baisse par rapport au budget 2007-2013) pour sept ans.

Enfin, sur les ressources propres, là aussi nous sommes loin du compte. Pourtant, la condition sine qua non d’un budget européen digne de ce nom ce sont les ressources propres. M. le Ministre, là aussi l’Union a besoin d’ambition – que ce soit sur la taxe sur les transactions financières ou sur les autres idées envisagées créer de réelles ressources propres.

Pour le moment, le budget n’est pas acceptable: s’il agit d’accepter un budget diminué, en n’ayant aucune assurance sur la flexibilité totale et la révision, et pas d’engagement précis sur les ressources propres, le Parlement européen doit envisager la confrontation avec le Conseil.

La majorité des groupes politiques du Parlement européen tient un langage de vérité et semble tenir bon face à cette opération de communication du Conseil. C’est salutaire. Qu’on se le dise, ce qui est actuellement sur la table est une régression et dans la période, c’est une amputation tragique pour l’avenir. Pas à la hauteur des défis de demain, ce budget n’est en rien capable de redonner confiance dans l’Europe aux citoyens européens toujours durement frappés par les crises.

 

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point