soutien aux salariées de Lejaby en Rhône-Alpes

Après les faux-fuyants estivaux, il est temps de recentrer le débat sur l’économie et notamment sur le chapitre inquiétant de la désindustrialisation de notre pays!

Cela fait maintenant plus de dix jours que les salariées de Lejaby occupent le siège social  de leur entreprise à Rilleux le Pape pour lutter contre le projet de fermeture de trois ateliers Lejaby en Rhône Alpes ( à Bellegarde-sur-Valserine (Ain), Bourg-en-Bresse et Le Teil (Ardèche)) qui va entrainer la suppression de 200 emplois sur 650.

Je tiens, ici, à leur exprimer tout mon soutien, leurs revendications sont plus que légitimes! Parce qu’il s’agit du secteur du textile, considéré comme condamné en France, et parce que ce sont des femmes, elles sont victimes d’un traitement tout bonnement inacceptable! Pour avoir travaillé des années au service de Lejaby, elles méritent un tant soit peu de considération et ont raison d’exiger des conditions de licenciement justes qui leur permettent de partir dans la dignité! A cet égard, le préfet de la région Rhône Alpes, qui vient d’être nommé médiateur sur le sujet, doit mettre les dirigeants de l’entreprise face à leurs responsabilités! Il est temps de redonner un sens aux exigences de justice sociale en France – c’est le moins que l’on puisse faire pour les salariées de Lejaby!

Photo: Robert Pratta / Reuters

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point