Sécurité pour tous Oui : mais l’armée n’est vraiment pas la solution !

Marseille, le Jeudi 30 Aout  2012

L’armée, c’est la guerre, or nous n’en sommes pas là. S’il est urgent qu’une police de proximité revienne dans les rues et nos quartiers de Marseille; la situation actuelle n’a rien à voir et heureusement avec les favelas du Brésil. Penser à l’armée relève plus  d’une fuite en avant à des fins médiatiques qu’une réelle réflexion sécuritaire nouvelle et utile.

Car faire intervenir des militaires, c’est donner explicitement des gages à toutes celles et ceux qui pensent que les autorités républicaines de police et de justice de notre pays sont irrémédiablement impuissantes devant l’insécurité.

Ce dont Marseille a besoin aujourd’hui c’est une concentration des moyens de police et de justice pour mettre un terme définitif à la circulation d’armes, de petits comme de gros calibres. Ce dont Marseille a besoin et vite, c’est d’une police de proximité efficace, présente et reconnue.

Par ailleurs, nous n’échapperons pas  -comme l’a maintes fois souligné Daniel  Vaillant, ancien  Ministre de l’intérieur socialiste -  à un débat concret sur la lutte contre les trafics de drogues qui gangrènent nos villes depuis de trop  nombreuses années.

Jean-Luc Bennahmias

Vice-président du Mouvement Démocrate

 

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point