Réunion au Parlement européen en faveur de la co-officialité de la langue corse

Jeudi 4 juillet, se tenait au Parlement européen une rencontre-débat sur la place de la langue Corse à l’initiative de mon collègue François Alfonsi.

Pour rappel, voici mon dernier communiqué de presse sur le sujet.

JLB

Langue Corse : Si l’on veut une société apaisée, il va bien falloir s’inscrire dans une démarche de dialogue !

Retour sur le vote historique de la Collectivité Territoriale Corse, Jean-Luc Bennahmias, Député européen du Mouvement Démocrate tient à réaffirmer son soutien clair et sans ambigüité aux langues régionales et minoritaires. Si l’on veut une société apaisée, il va bien falloir s’inscrire dans une démarche de dialogue et de compromis.

 A ce titre, la frilosité du  discours  voire le dédain affiché par le Ministre de l’Intérieur Manuel Valls est d’un autre temps. Les Corses méritent plus et mieux qu’un discours infantilisant. Et la large majorité qui a émergé lors de ce vote est un fait politique majeur dont on doit prendre toute la mesure.

Je rappelle par ailleurs que la ratification de la Charte européenne des langues régionales fût une promesse particulièrement explicite de la majorité présidentielle lors de la dernière campagne électorale. Aujourd’hui, l’argument constitutionnel ressorti du placard reste une nouvelle fois le cache-sexe de conservatismes paralysants. Celle-ci ayant été modifiée à de multiples reprises, la mauvaise foi est ici caractérisée !

Ni le ton, ni la forme du message du Ministre de l’intérieur ne vont donc dans le bon sens. Catalan, basque, breton, alsacien, corse, ce sont des identités qui nous enrichissent mutuellement. Le statu quo ou le déni ne peuvent être maintenus ad vitam aeternam. La ratification de cette Charte serait donc le signe palpable et symbolique fort d’un engagement décisif et d’une ouverture d’esprit salutaire.

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point