Rapprochement Modem/UDI : Si on pense tous la même chose, c’est qu’on ne pense plus rien

Depuis quelques jours un débat interne anime notre mouvement quant aux stratégies d’alliances du Mouvement Démocrate pour les municipales, les européennes et pour l’avenir.
Nous soutenons la démarche de François Bayrou de sortir le Mouvement Démocrate d’une certaine forme d’isolement, en ouvrant des discussions avec Jean-Louis Borloo  comme nous pouvons le faire localement avec d’autres  sensibilités proches : écologistes, sociaux-démocrates, droite humaniste, etc…

Nous sommes positivement attentistes face à cette démarche de main tendue à Jean-Louis Borloo,  qui doit se faire dans le respect de toutes les sensibilités du Mouvement Démocrate, et faire aussi bouger les lignes au sein de l’UDI.
Nous venons d’horizons divers : UDF, écologistes, sociaux-démocrates, associatifs… Dans le respect de ce que nous sommes et de ce que nous avons été, nous avons appris à nous connaitre et nous reconnaitre, sans jamais nous renier.

Nos parcours et nos histoires peuvent être différents, mais nous partageons tous les mêmes valeurs et la même inquiétude pour le pays.
Nous ne renoncerons pas à cette diversité qui fait la spécificité du Mouvement Démocrate.
Nous sommes fiers du travail accompli autour de François Bayrou ces dernières années, en ayant apporté à la vie politique un discours libre, lucide et de vérité sur l’état de la France et de l’Union Européenne.

Parce que nous avons soutenu, et/ou voté pour François Hollande au second tour de l’élection présidentielle, nous étions en droit d’attendre  des discussions ouvertes, et des réformes de fond sur les retraites, sur la sécurité sociale, sur les orientations européennes, le soutien prioritaires aux  PME, la fiscalité, ou encore sur la moralisation de la vie publique… Pour l’instant, le compte n’y est pas.
Le système électoral n’a pas été réformé comme annoncé. La proportionnelle, mode de scrutin juste et équitable, n’a pas été mise en place. En s’arrangeant pour garder le monopole des sièges, le PS et l’UMP nous obligent à faire des alliances, pour faire entendre la voix démocrate, sociale, écologiste et humaniste que nous portons.

Cela ne nous pose aucun problème que le Mouvement Démocrate soit allié à l’UMP à Bordeaux, Saint-Brieuc ou Mont-de-Marsan…, à l’UDI à Arras… ou au PS à Djion, Montpellier … car la bonne gestion locale est essentielle. En cette période de crise économique et de pertes de repères dans laquelle certains de nos concitoyens se tournent vers le vote extrémiste, nous devons incarner une alternative nouvelle et ne pas revendiquer pour l’avenir des stratégies du passé.

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point