Pour une reconnaissance de l’esclavage et de la colonisation en Europe!

Jean-Luc Bennahmias a souhaité s’engager via une  » Déclaration écrite » du Parlement européen :
Pour une reconnaissance de l’esclavage et de la colonisation en Europe!
Sensibilisation et reconnaissance, sont les premiers mots du député européen Jean-Jacob BICEP (Les Verts/ALE, France) lorsque celui-ci évoque l’esclavage et le colonialisme européen que Jean-Luc Bennahmias soutient dans cette initiative.

1848-2013: Une partie de l’Histoire européenne
Voilà 165 ans que la traite négrière a pris fin en Europe; 165 ans que les souffrances engendrées par ce système de marchandisation d’êtres humains, n’ont pas été pleinement reconnues par l’Europe.
À l’instar de la France qui a instauré une journée officielle de commémoration de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions le 10 mai, nous proposons la création d’une journée européenne en reconnaissance des victimes de la colonisation européenne et de l’esclavage colonial.
Cette initiative est soutenue par 11 autres députés européens de 5 groupes politiques différents : Eva Joly, Joao Ferreira, Bill Newton-Dunn, Jean-Luc Bennahmias, Britta Thomsen, Marc Tarabella, John Attard-Montalto, Filip Kaczmarek, Gay Mitchell, Soren Bo Sondergaard and Ivo Vajl.
Le génocide Amérindien, le commerce triangulaire, la mise en servitude des populations Noires, les colonisations africaines et asiatiques, perpétrés aux 19ème et 20ème siècles pour accroître le développement économique de l’Europe, représentent une dette qui ne peut être effacée.
Aujourd’hui, l’Europe a le pouvoir de sensibiliser les États Membres sur ces thèmes. L’Europe a le devoir de reconnaître et d’assumer cette partie de son histoire, afin que les descendants de colonisés et de colons puissent voir leur histoire commune écrite au sein d’une même mémoire européenne.

Comment parvenir à la reconnaissance?
Afin que cette journée européenne devienne réalité, une déclaration écrite a donc été lancée officiellement au sein du Parlement Européen le mercredi 17 avril dernier. Celle-ci doit recueillir la signature de plus de la moitié de l’ensemble des députés européens, soit 378, pour être adoptée.
Conscient que la tâche est immense, nous en appelons à vous, la société civile, afin que chacune et chacun puissent demander à l’eurodéputé-e qui la ou le représente, de signer cette déclaration écrite avant le 15 juillet 2013.

La sensibilisation et la reconnaissance de cette histoire commune tendront vers une meilleure intégration sociale, vers un vivre ensemble européen.

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point