Pour un élargissement du gouvernement

Publié dans Libération le 14 Juin 2012
Par JEAN-LUC BENNAHMIAS
CHRISTOPHE MADROLLE secrétaire national adjoint du MoDem,
FRANÇOIS-XAVIER DE PERETTI président du MoDem des Bouches-du-Rhône
Démocrates, ayant fait le choix de l’engagement, de la clarté et du courage entre les deux tours de l’élection présidentielle, nous nous sommes prononcés en faveur de François Hollande. Aujourd’hui, nous saluons l’avance que les Français ont accordée, au premier tour de l’élection législative, aux candidats de progrès. Une nouvelle politique exige une nouvelle majorité à l’Assemblée Nationale pour lui donner vie dans le corps des lois. Nous soutenons François Bayrou, Jean Lassalle, Thierry Robert, Rodolphe Thomas et Nassimah Dindar pour leur élection ou réélection dans leurs circonscriptions. Partout ailleurs, nous appelons pour le second tour à se mobiliser contre le Front National, et à réaffirmer notre soutien à l’action du Président de la République, par un vote clair en faveur des candidats de la majorité présidentielle.

Nous nous félicitons de premières mesures adoptées ou sur le point de l’être, par le nouvel exécutif. Nous pensons que les décisions prises vont dans le bon sens, celui d’une France plus juste, plus solidaire, et apaisée. C’est la France dont nous voulons retrouver le visage.

Pour réussir, François Hollande doit non seulement continuer de prendre les bonnes mesures qui s’imposent pour les Français et pour le pays, mais aussi donner à son quinquennat une assise politique solide et durable. Pour cela, nous sommes convaincus que le Président doit rassembler bien au-delà de ce qu’il a fait pour l’instant. Il doit avoir l’ambition de façonner autour du projet présidentiel un nouveau paysage politique. En temps de crise économique, sociale, écologique, morale, l’ouverture politique n’est pas une option, un luxe ou un gadget, c’est un devoir au service du redressement du pays.

C’est pourquoi nous plaidons pour un Gouvernement recomposé au lendemain du 17 juin, qui unisse toutes les sensibilités et les forces, qui auront contribuées à l’élection du nouveau Président de la République et de la majorité présidentielle, venues d’horizons historiques différents pour réussir à former l’union la plus large de tous les Démocrates et Républicains réformistes. Cette perspective, de dépasser les vielles postures et les résistances de l’intérieur, c’est le sens même de notre combat depuis des années autour de François Bayrou, qui risque de payer injustement aujourd’hui le fait d’avoir sans relâche, combattu les sectarismes imbéciles, les vieux réflexes et les clivages convenus.

L’exceptionnelle gravité des crises auxquelles nous sommes, et serons demain, confrontés, ainsi que la crise identitaire dans laquelle est entrée l’Europe justifient aujourd’hui, dans l’intérêt national, une réponse elle-même exceptionnelle.

Cette réponse ne peut être qu’un vaste rassemblement, des démocrates, aux radicaux, aux écologistes, aux socialistes… jusqu’au Front de gauche.

Cette responsabilité historique en revient dans les jours qui viennent, tant aux responsables de l’ensemble de ces forces qu’au Président de la République.

Ensemble, osons le changement!

 

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point