le port du voile autorisé par la FIFA dans les compétitions féminines

Alors que Jacques Rogge, président du CIO, s’est félicité de la décision de la FIFA d’autoriser les joueuses à porter le voile lors des compétitions féminines, pour moi, la FIFA, très mal inspirée, oublie les fondamentaux de son propre règlement et ouvre une brèche béante dans le respect de la parité.

Par ce changement de cap, on revient de manière insupportable sur les fondamentaux des règles élémentaires du sport. On menace dans son existence même le sport féminin : c’est gravissime. Sur le carré vert, féminin comme masculin, comme du reste dans tous les sports,  n’est toléré aucun message politique, religieux ou personnel selon un principe de neutralité cher au mouvement sportif. On se rappellera que c’est au nom de ce principe que des athlètes ont été sanctionnés pour avoir porté un gant noir lors des JO de 1968 à Mexico.

Il me faut donc mettre en garde contre les conséquences d’une telle décision: d’un côté, il y a le règlement mais d’un autre les instances  sont sous la pression d’un lobbying intensif de certains interlocuteurs qui n’auraient  jamais  dû obtenir satisfaction sur ce point. En autorisant le port du voile islamique dans les compétitions féminines, le board de la FIFA ouvre une brèche dans le principe de neutralité. C’est  consternant  car il est clair que nous n’avons rien à gagner à rentrer dans cette surenchère d’autant plus que les tensions cultuo-religieuses sont chaque jour plus aigues dans le monde.

Le sport détient les clés d’un dialogue multiculturel et pacifique ; il devrait symboliser le vivre-ensemble. Les règles fondamentales du vivre ensemble et de la neutralité  doivent primer sur tout autre argument y compris l’influence de plus en plus importante de  la masse financière issue des ressources gigantesques liées aux productions énergétiques.

Enfin, cette décision doit nous interroger sur le poids des princes du Moyen-Orient dans le sport et plus particulièrement le football: Comment ne pas voir derrière cette prise de position de la FIFA l’influence d’un des dirigeants de cet organisme et celle de pays au poids économique incontournable et à l’impact déterminant dans le monde du football ?

 

Crédits photo Khalil Mazraawi – AFP
 
 

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point