Pendant qu’on y est, Donnons les jeux d’hiver au Qatar!

Je tenais à apporter mon soutien sans faille à la candidature d’Annecy pour les Jeux olympiques de 2018.

Quels sont les enjeux ?

Certes, des patinoires et des aménagements définitifs ou provisoires sont à concevoir mais les principaux atouts d’Annecy et de Chamonix, ce sont les gens qui y vivent et les infrastructures qui existent déjà. La récompense d’un travail, le mérite d’une passion et d’un mode de vie en adéquation avec un milieu naturel. L’opportunité de mettre à la Une des sportifs vertigineux, de montrer notre savoir-faire. Plus remarquable encore, il s’agit d’ouvrir la voie à une nouvelle ère pour nos montagnes. Loin du « greenwashing » habituel, c’est la réorganisation des transports collectifs dans nos stations, la minimisation de l’impact des sports d’hiver sur l’activité agricole, tout un ensemble d’éco-constructions, bref la conception de stations écologiques où les touristes font du sport, s’imprègnent du paysage mais profitent également du séjour pour cultiver le respect de l’environnement.

La tendance actuelle est à l’organisation d’évènements « one shot » préfabriqués, hors-contexte. Cette tendance et les pressions exercées sur  les organisations sportives  internationales telles que la FIFA ou le CIO ne datent pas d’hier. Elles sont lourdes. Et les moyens financiers, utilisés de manière plus ou moins transparente, restent incommensurables.

Petite boutade au passage, même si elle n’est pas totalement anecdotique : Puisque la question est si souvent financière, que le Qatar est capable de faire des stades climatisés, il pourrait après le foot et grâce à l’aide de nos entreprises multinationales, se voir attribuer les jeux d’hiver!

Plus sérieusement, Il s’agit de donner un vrai sens à la candidature d’Annecy.

Verdict le 6 juillet 2011. D’ici là, soyons imaginatifs et exigeants : soutenons Annecy pour les jeux d’hiver de 2018! www.annecy2018.com

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point