Paquet Emploi de la Commission européenne: une garantie européenne pour la jeunesse à concrétiser

Taux de chômage des jeunes (15 à 24 ans) et évolution sur base annuelle -septembre 2012

Les crises que nous traversons ont un effet dévastateur pour les jeunes européens: 5,5 millions de jeunes sont au chômage au sein de l’Union européenne ; le taux de chômage est le double de celui des adultes, il dépasse les 25% dans 13 Etats membres de l’Union.
Après des mois de discussions, la publication en avril 2012 du « paquet emploi » suivi du vote d’une résolution par le Parlement européen sur les perspectives d’emploi des jeunes en mai 2012, la Commission européenne a présenté, le 5 décembre dernier, sa stratégie pour la mise en place d’une garantie européenne pour la jeunesse. Déjà introduite dans plusieurs Etats membres, dont l’Autriche, la garantie pour la jeunesse part d’une idée simple:
« Chaque jeune devrait se voir proposer une offre de bonne qualité portant sur un emploi, un complément de formation, un apprentissage, ou un stage dans les quatre mois suivant sa sortie du système scolaire ou la perte de son emploi. »

Bien sûr, en commission Emploi du Parlement européen, nous avons demandé la généralisation de cette garantie, et nous accueillons positivement la communication de la Commission. Mais dans une question orale que nous adressons au commissaire, nous voulons en savoir plus:
Quels moyens, notamment financiers, vont être mobilisés par l’UE pour soutenir l’introduction de cette garantie dans tous les Etats membres?
Un tel outil a un coût budgétaire important, en particulier pour les Etats les plus en difficultés, dans lesquels le taux de chômage des jeunes atteint des niveaux records (Grèce, Espagne, Portugal, Irlande). Comment la Commission européenne compte inciter les Etats à attribuer une partie de leur dotation en fonds social européen pour développer la garantie pour la jeunesse?

 Au delà de la question budgétaire, il apparait que la clé de la réussite est la coopération étroite entre les différents niveaux de gouvernance, les partenaires sociaux, les services de l’emploi et les instituts de formation. Nous demandons à la Commission de préciser sa stratégie pour stimuler cette coopération au sein des Etats membres en vue d’assurer la réussite de la garantie européenne pour la jeunesse.

 Un tel outil peut devenir un pilier de la solidarité européenne et un signe d’espoir pour toute une génération aujourd’hui sacrifiée. Nous avons donc urgemment besoin d’avancées concrètes et ambitieuses sur ce sujet pour qu’aucun jeune ne soit plus laissé pour compte.

Nous reviendrons donc ici sur la réponse de la Commission européenne, les évolutions dans la mise en place de l’initiative et les politiques de soutien aux garanties pour la jeunesse européenne.

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point