Pacte de responsabilité : la réforme ingrate, mais néanmoins indispensable

Jean-Luc Benhamias-PE-11 Mai 2011-par soazig de la moissonnière-14« Nous Démocrates et progressistes savons notre responsabilité face à la crise. Celle de redresser la République Française et l’Union Européenne : redressement économique, social, politique et moral. L’exceptionnelle gravité de la situation du pays et la fragilité dans laquelle est entré le modèle social français justifient, aujourd’hui, une réponse qui soit elle-même exceptionnelle.

Le pacte de responsabilité et de solidarité visant à une réduction historique des dépenses publiques et des charges aux entreprises engage François Hollande et Manuel Valls dans une politique de raison et de responsabilité.

Les nombreux avertissements d’une partie de la gauche du PS, restée figée sur la vieille doxa socialiste consistant à favoriser la politique de la demande et la dépense publique, comme les récentes prises de positions du Medef  réclamant de ce pacte tout et son contraire, le beurre et l’argent du beurre, la baisse des charges sans contreparties – et même un smic low cost ! -, rappellent que le chemin qu’il reste à parcourir pour réussir est semé d’embuches.

A l’heure où la France compte plus de cinq millions de chômeurs et plus de huit millions de pauvres, y compris parmi ses actifs, il est de la responsabilité de la puissance publique de proposer un large rassemblement des forces de progrès autour de plusieurs causes communes : bataille pour l’emploi, lutte contre paupérisation, transition énergétique.

Nous démocrates et progressistes savons que notre pays ne peut plus vivre sous le couperet d’une dette publique abyssale et que la raréfaction de l’argent public nous oblige à la responsabilité budgétaire. Certaines réformes essentielles, seront difficiles.

Toutefois, la réduction de la dépense publique préfigurée dans le pacte de responsabilité et de solidarité n’annonce pas une « cure d’austérité » au niveau de celles qu’ont pu connaitre certains de nos voisins européens. Elle oriente enfin notre pays sur la voie d’une meilleure gestion de la dépense. Tout à chacun peut citer pléthores d’exemple d’argent public gaspillé, mal employé, inutilement dilapidé. La fusion des régions et la suppression des départements – notamment urbains – iraient dans le bon sens.

Rapporté au budget de l’État, cet effort conséquent reste cependant une démarche qui garantira et améliorera l’efficacité de l’action publique (choc de simplification, fin des doublons administratifs, guichets uniques administratifs), sans pour autant renoncer à son modèle social protecteur.

Mais la politique de réduction de la dépense ne peut suffire à elle seule à redresser le pays. Face au risque de délitement du lien social – déjà gravement entamé -, face à la montée des contestations multiples et d’une forme de repli sur soi nationaliste attisé par une droite radicale, violente et mouvementiste, il est impérieux de réagir.

Dès lors, cette démarche doit s’appuyer sur toutes les forces vives du pays autour de grands projets ambitieux visant à créer de l’emploi, redynamiser notre tissu économique en relançant l’investissement, la recherche, en améliorant notamment notre système éducatif et d’entamer une véritable transition énergétique.

C’est cette démarche ambitieuse que l’Union Européenne, consciente de sa puissante et de son rayonnement, devra pleinement accompagner sur l’ensemble de notre continent. Européens convaincus – sans être eurobéats – et soucieux de l’état de la République Française, nous nous inscrivons en soutien de cette logique réformatrice, ingrate mais néanmoins indispensable. »

Co-signez la tribune : jean-luc.bennahmias@europarl.europa.eu

Les premiers signataires :

Didier Frutieaux, Issy les Moulineaux (92)

Christian COSSARD, Haute-Garonne (31)

Fabienne GAMBIEZ, Conseillère municipale Issy les Moulineaux (92)

Jean Michel De Proyart, Conseiller municipal PAU (64)

Edward Toque Tanniou, Le Plessis-Robinson (92)

Antoine Joubert, Auch (32)

David Vachez, Saint Etienne (42)

Fabienne SARRAT, Echirolles (38)

Pierre Soubias, Toulouse (31)

Sophie GOY, Marseille (13)

Olivier Pages, Macon (71)

Marien Lovichi, Conseiller Municipal de Dijon (21)

Laurent Boisseau, Issy les Moulineaux (92)

Morad Bachir Cherif,  Grenoble (38)

Pierre louis MONTEIRO, Dijon (21)  Porte parole Modem 21

Annie DANG, Valence (26)

Thierry Labelle, Echirolles (38)

Renaud Theron, Rouen (76)

André Cazadet, Toulouse (31)

Jean Marie Pailler, Toulouse (31)

Mathieu Cuip, Délégué Départemental MoDem 13, Marseille (13)

Gontrand Liot, Grenoble (38) Responsable jeune Rhone alpe du Rassemblement Citoyen, ex président jeunes démocrates de l’ Isere,

Mathieu Mauvais, Grenoble (38) membre du bureau national du rassemblement citoyen,

Christophe Grebert, conseiller municipal Puteaux (92), conseiller national Modem

Dominique Bezu, Strasbourg (67)

Francis Pont, Vincennes (94)

Joëlle Pont, Dieulefit (26)

Christian Delom, conseiller municipal Clamart (92)

Pierre Yana, Dunkerque (59)

Florian Zwojsczyki, Président Jeunes Démocrates 13 , Aubagne (13)

Violette Baranda, Maire-adjointe (Paris 19ème)

Anne-Sophie Condemine, adjointe au maire , Lyon (69)

Yves Baumuller, adjoint au maire, Marignane (13)

Patrick Filosa, Marseille (13)

Joséphine Russo, Marseille (13)

Saïd Ahamada, Marseille (13)

Martine Beuraert, Dunkerque (59)

 

 

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point