L’UE facilite la mobilité des patients et le remboursement des soins de santé en Europe

Se faire soigner à l’étranger tout en se faisant rembourser, ce sera désormais possible en Europe grâce à une directive votée mardi 18 janvier par le Parlement européen à Strasbourg.

 Se faire soigner dans un autre pays européen que le sien, de plus en plus de citoyens y ont recours ; mais ils le font souvent dans l’incertitude la plus totale quant à leurs droits en la matière ; se faire rembourser de soins reçus à l’étranger relève du parcours du combattant et il est bien difficile de trouver les informations dont on a besoin.
 A l’occasion de cette première session plénière de l’année 2011, nous avons adopté une directive clarifiant les droits des patients européens qui choisissent de se faire soigner à l’étranger. Voté à une large majorité, le texte prévoit que les patients pourront être remboursés de leurs soins reçus dans un autre Etat membre.

 C’est une bonne nouvelle pour tous les patients qui sont sur de longues listes d’attentes et qui éprouvent des difficultés à se faire soigner dans leur propre Etat. Encourager la mobilité pour améliorer le traitement des patients européens, voilà notre objectif! La coopération sur les maladies rares sera aussi renforcée pour améliorer le traitement des patients ayant besoin de soins très spécialisés.
 
Pour encadrer les possibilités offertes par la directive, les Etats membres pourront exiger que les patients demandent une autorisation avant de se rendre à l’étranger pour recevoir des soins. Cependant, les conditions de refus d’une autorisation sont limitées et tout refus devra être motivé.
Enfin, pour assurer la meilleure information possible aux patients, chaque Etat membre devra nommer un point de contact pour les citoyens.
Les Etats membres ont maintenant deux ans et demi pour transposer ces mesures dans leur droit national et renforcer ainsi les droits des patients européens.

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point