Libération : Les outils européens de Bennahmias contre la «multi-crise»

Couv-LeNouvelOptimisme-dela-vlonté_bennahmias_2014 Par Christophe FORCARI | Politique

Après les résultats des élections européennes, l’ouvrage publié par Jean-Luc Bennahmias quelques jours avant ce scrutin prend une résonance toute particulière. Ex-eurodéputé, élu depuis 2004 sous les couleurs des Verts puis du Modem, il n’était pas candidat dimanche faute d’avoir été investi par la nouvelle alliance UDI-Modem. Le vice-président du Modem a payé son soutien au candidat socialiste marseillais lors des dernières municipales et son positionnement à l’aile gauche du parti présidé par François Bayrou depuis que ce dernier s’est rapproché de l’UDI, le centre droit de Jean-Louis Borloo.

Dans le Nouvel Optimisme de la volonté, dont le titre est tiré d’une phrase du philosophe italien Antonio Gramsci, selon lequel il faut allier «le pessimisme de l’intelligence à l’optimisme de la volonté», Bennahmias pointe «la multiplication des fronts du refus» et fait part de ses solutions «pour répondre à la multi-crise». A la fois financière, économique, sociale, environnementale et également identitaire. Une «multi-crise» qui explique en partie le score du FN.

Pour sortir de ce profond malaise à facettes, Jean-Luc Bennahmias considère qu’il est nécessaire de redéfinir «un nouveau pacte social sur le modèle de ce qui avait été fait en France par le Conseil national de la résistance», mais cette fois à l’échelle européenne voire mondiale. Face aux maux dont souffre l’Europe, qui ont généré une vague d’euroscepticisme et nourri l’europhobie croissante, l’écolo-centriste pro-européen plaide pour la mise en place d’une véritable Europe sociale afin de lutter une bonne fois pour toutes contre le chômage des jeunes. Il préconise aussi la création d’outils d’aide aux plus démunis et une lutte efficace contre le dumping social. L’ex-eurodéputé exhorte aussi à une gestion continentale des flux migratoires et à la mise en place d’un budget d’investissement à l’échelle de l’Union.

Alors que la tentation semble croissante de se replier derrière nos frontières nationales, Jean-Luc Bennahmias affirme que l’évolution ou même la révolution ne sont aujourd’hui plus possibles dans un seul pays. Question d’échelle. Et l’auteur de conclure que réformer une société nécessite plus que jamais de «discerner le souhaitable tout en expliquant à nos concitoyens que face aux contraintes, il faut passer par les chemins tortueux du possible». Pas simple.

Le Nouvel Optimisme de la volonté. Répondre à la multi-crise, Ed. François Bourin, 14 €.

 

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point