Les jeunes générations s’exclament: « Laissez-nous de la place! »

Propagation des manifestations non-violentes calées sur le modèle des indignés espagnols :
Le message est on ne peut plus clair. Faites-nous de la place. De la place dans la ville, de la place dans la vie publique, dans les instances démocratiques comme dans les entreprises. Les mouvements font maintenant des petits puisque les réponses qui sont apportées sont inexistantes alors que le système politique et économique s’enlise.

Bousculée, L’Europe doit se réveiller, faire de la place aux jeunes générations. Chaque mouvement a ses particularités, mais en substance, ces jeunes Européens (mais pas exclusivement des jeunes) refusent de voir l’Europe s’endormir. Contre l’immobilisme, les postures politiques, la cupidité et le chômage endémique, l’heure est à la réforme politique et civique, à l’oxygénation. Or, l’absence d’initiative, le repli voire le mépris nous conduisent chaque jour un peu plus vers un conflit de générations larvé. On les disait démobilisés, blasés, ils démontrent bien au contraire qu’ils sont plus que jamais concernés et qu’ils aspirent naturellement à se retrouver, à prendre l’avenir en main. Serons-nous enfin les entendre et prendre ce message en compte ? Plus qu’une question, c’est aujourd’hui indispensable, une clé pour sortir de l’impasse et même une chance pour l’avenir.

Alors que la confiance dans les partis actuellement au pouvoir est au plus bas (et ne cesse de se dégrader), que les acteurs en place sont en déficit aigu de crédibilité, pourquoi ne pas oser jouer la carte de la jeunesse et faire confiance à cette génération mobilisée ?

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point