Le Vélodrome sous un soleil… Ombragé!

La municipalité de Marseille vient de voter le projet de rénovation du stade Vélodrome.

Après un chantier titanesque, le stade devrait devenir l’un des plus éco-compatibles de France. Il sera couvert de 7000m2 de panneaux photovoltaïques, et produira plus d’électricité qu’il n’en consomme. L’eau de pluie sera également récupérée, notamment pour arroser la pelouse. C’est en soit exactement ce pour quoi j’avais milité lors des dernières élections municipales de Marseille en mars 2008!

Qui plus est, l’une des idées phares du MoDem Marseille, à savoir la création d’un éco-quartier, se voit enfin prise au sérieux: autour du stade un beau projet d’aménagement urbain durable devrait voir le jour.

Dès lors, pourquoi s’abstenir?

On ne peut que se réjouir à l’idée d’un Vélodrome bientôt ancré dans les principes du développement durable. Cependant le coût de ce projet, 273 millions d’euros, semble abyssal pour la ville de Marseille, d’autant qu’il risque (comme bien souvent) d’augmenter encore d’ici à la livraison de l’ouvrage. Quel va être l’engagement de l’Etat, des collectivités territoriales, des acteurs privés et de l’Olympique de Marseille? Point d’interrogation! Quel sera le prix d’une place dans ce stade rénové? Suspens!

Le montage financier marseillais reste ainsi particulièrement obscur. A l’instar des municipalités bordelaise ou strasbourgeoise, nous devons travailler à une répartition financière équilibrée afin que chacun prenne ses responsabilités.

En ces temps de vache maigre, il devenait hasardeux de voter positivement les yeux fermés. Les élus MoDem du conseil municipal de Marseille ont donc choisi de s’abstenir lors du vote final. Dans les prochains mois, il sera indispensable de revenir sur ces dernières zones d’ombre… Afin que le stade vélodrome et son éco-quartier puissent briller de mille feux!

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point