Le Parlement européen prend fait et cause pour la pêche artisanale et côtière

Ce mercredi 6 février 2013, le Parlement européen a adopté les grands principes d’une nouvelle politique commune de la pêche. Tant pour la préservation des stocks que pour la sauvegarde des emplois à moyen et long terme, cette réforme était très attendue. La bonne philosophie qui émerge désormais de cette politique commune fait nettement apparaitre une voie vers une pêche plus durable en Europe. C’est une excellente nouvelle. Par l’intermédiaire des critères de renouvellements annuels des stocks, c’est bien la survie de la pêche dont il est question. Les techniques traditionnelles de pêche sont reconnues et seront préservées.

La préservation des ressources halieutiques  et la fin des rejets -plus d’un quart des captures est gaspillé chaque année- sont des éléments déterminants pour l’avenir de la pêche à petite échelle, artisanale et côtière.

Pour la France, qui est, rappelons-le, la première interface maritime d’Europe, ce sont des pas en avant considérables qu’il convient de saluer comme tels.
Au passage, notons également que les organisations caritatives seront associées à l’avenir puisque le Parlement propose de leur distribuer les poissons jusqu’à présent jetés en pure perte pour des raisons de taille ou d’espèce.

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point