L’aide aux plus démunis sauvée…pour le moment!

Dans l’immédiat, l’essentiel est sauvé ; au terme de plusieurs mois de négociations, le Parlement européen a obtenu le maintien du Programme Européen d’Aide aux Plus Démunis (PEAD) pour 2012 et 2013. Le budget de 500 millions annuels sera conservé dans son entièreté pour les deux années à venir. Si nous pouvons nous en féliciter, surtout pour toutes les associations qui œuvrent sur le terrain, la vigilance reste de mise car la question n’est en rien réglée sur le fond.

L’Europe disaient-ils, se construit à petit pas, trouve ses élans dans les crises, quand elle est face au mur. Pour cette fois-ci, c’est raté ! Le programme n’obtient qu’un sursis: si nos ministres européens de l’agriculture se sont mis d’accord pour mettre un terme à ce psychodrame dont on se serait bien passé, l’Allemagne avait annoncé la couleur dès le mois de novembre: après 2014 elle ne veut plus entendre parler de ce programme ni d’ailleurs de politique sociale à l’échelle européenne.

Dire cela dans la période actuelle, au moment où les politiques d’austérité frappent durement les peuples européens et où l’Union est en pleine crise existentielle, c’est nier le futur de l’Union européenne: car il n’y aura pas d’UE à l’avenir sans Europe sociale, sans rééquilibrage de la dimension économique par une prise en compte du social ;

Il y a donc encore beaucoup à faire…L’Europe sociale ressort de cette crise plus affaiblie que jamais. Il nous faut dès maintenant penser de nouveaux mécanismes de solidarité efficaces. C’est à la Commission européenne, en collaboration avec le Parlement européen de présenter des solutions pour trouver d’autres modes de financement et pérenniser cette action européenne en faveur des plus démunis. En attendant, le sursis obtenu pour le PEAD est déjà une bonne nouvelle pour les millions de bénéficiaires dans l’Union européenne.

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point