Si je ne suis plus député, c’est par choix ! (La Provence 30 Mai 2014)

laprovence_bennahmias_depute-europeenIl était député européen (MoDem), conseiller municipal et conseiller communautaire. Jean-Luc Bennahmias n’a aujourd’hui plus aucun mandat.
publié sur La Provence à lire ici

En congé du MoDem qu’il avait contribué à fonder aux côtés de François Bayrou, l’ancien journaliste vient de tourner une page importante de sa vie politique. Élu sans discontinuer depuis 1992, que ce soit sous l’étiquette Verts ou celle du MoDem, il n’a aujourd’hui plus une seule fonction élective à assumer.

Mais il n’envisage pas pour autant de quitter la scène politique.  »Si je ne suis plus député européen, c’est par choix, explique-t-il. Parce que la liaison nouvelle du MoDem et de l’UDI et sa proximité avec la droite ne me convenait pas. Je me suis donc mis en congé de ce parti et je n’y reviendrai pas aussi longtemps que ses dirigeants – dont je faisais partie – ne reviendront pas eux-mêmes sur la vision hémiplégique de la vie politique avec laquelle le MoDem avait décidé de rompre. » Le résultat des européennes, qu’il a vécues  »comme un cycliste pro qui décide de ne pas courir le Tour de France », l’a tout de même laissé groggy, mais plein d’énergie pour renverser la table et rester dans la course aux idées neuves. »Aujourd’hui, détaille-t-il, il y a un processus de reconstruction de la République française qu’il me semble urgent d’enclencher et je ne vois pas d’autre solution qu’une espèce de front des partis et des mouvements d’essence républicaine, à l’image de ce qu’avaient faitnos aînés sous la bannière du Conseil national de la résistance. » Et ce processus, Bennahmias entend bien y participer.  »Je suis moins occupé que ces derniers mois, concède-t-il, mais je travaille tout de même beaucoup, au croisement des formations politiques et de la réflexion, avec de nombreux amis issus du MoDem, des Verts, du PS et d’ailleurs. Tous sont dans une logique de soutien à François Hollande et au gouvernement et tous se rendent bien compte que le PS n’est plus en capacité de répondre aux préoccupations de nos concitoyens. »

Mais comme, à ses yeux  »aucune organisation structurée existante ne paraît actuellement en mesure d’y répondre, Jean-Luc Bennahmias consulte, discute, négocie, en s’appuyant sur deux structures de réflexion dont il est proche Écologie et Démocratie et Démocrates dans la majorité présidentielle. Dans quel but ?  »Vous en saurez plus en septembre, promet-il, mais vous pouvez être sûr qu’on va encore me voir et m’entendre. Y compris à Marseille, où il y a plus encore à reconstruire qu’au niveau national. »

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point