J’ai voté le rapport d’initiative sur l’accès aux soins des plus vulnérables

Dans un contexte de récession économique, les personnes en situation de précarité dépourvues de toute couverture sociale sont de plus en plus nombreuses. A cela viennent s’ajouter des mesures d’austérités qui ont ciblé les systèmes sociaux et de santé mettant à mal les principes de solidarité dans de nombreux Etats membres. En Grèce, où la situation est extrêmement préoccupante, le gouvernement a décidé en 2010 d’instaurer au sein de tous les hôpitaux publics l’obligation de payer 5 euros de frais médicaux initiaux pour chaque consultation.

Préoccupée par les effets des mesures d’austérité sur l’accès aux soins des plus vulnérables, la commission des affaires sociales et de l’emploi du Parlement européen demande, dans un rapport porté par Jean Lambert, des études d’impact sur le sujet. Dans ce rapport d’initiative, nous faisons aussi des recommandations qui seront présentées devant l’assemblée plénière en juillet prochain. Ce rapport vise à alerter la Commission européenne mais aussi l’opinion sur les difficultés croissantes d’accès aux soins que rencontrent les populations les plus vulnérables.

Les premières victimes de cette situation sont les immigrés en situation irrégulière, dont près d’un tiers, selon un récent rapport de Médecins du monde, souffrent de maladies chroniques qui ne sont pas soignées faute de diagnostic ou de traitement. Viennent ensuite les populations marginalisées. Il est par ailleurs effrayant de relever qu’avec la crise de plus en plus de ressortissants européens sont privés d’accès aux soins primaires, soit parce qu’ils résident hors de leur pays d’origine et que leurs ressources financières sont insuffisantes ou qu’ils n’ont pas de couverture maladie, soit parce que les mesures d’austérités les privent d’un accès universel à des soins médicaux dans leur propre pays. Au sein de tous ces groupes, la condition des enfants demeure la plus préoccupante. 

Il est inadmissible que, dans la région la plus prospère au monde, des dizaines de milliers de personnes soient excluent de l’accès à la prévention et aux traitements pour des raisons de statut administratif ou de capacité financière d’autant qu’il a été prouvé que l’accessibilité aux soins de santé primaire améliore de manière considérable l’état de viabilité du système de santé général.

L’accès aux soins pour les plus vulnérables fait partie du pacte social que nous réclamons au sein du Parlement européen. Nous devons connaitre l’ampleur de l’impact des mesures d’austérités sur l’accès aux soins et la situation sanitaire dans nos Etats membres. Face à la situation d’urgence sociale actuelle, la Commission européenne a -finalement- récemment reconnu la nécessité d’accentuer les investissements sociaux et de renforcer les systèmes de solidarité. A elle de lancer désormais ces études d’impact et d’inclure nos recommandations dans ses rapports aux Etats membres.

 

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point