Interdire les apéros géants? « Le rêve d’une société aseptisée »

PARIS (AFP) – Le débat sur l’interdiction des apéritifs géants organisés via les réseaux sociaux après la mort d’un jeune homme à Nantes illustre une « dérive » marquant le « rêve d’une société aseptisée », a déploré samedi le député européen et vice-président du MoDem Jean-Luc Bennahmias.

« Je ne sais pas s’ils sont  » jeunes et c… », ce dont je suis sûr c’est que nous sommes de plus en plus « vieux et fous », écrit-il dans un communiqué.

L’élu européen craint que les pouvoirs publics ne décident de mettre en chantier « une loi supplémentaire, sous les feux de l’hypermédiatisation d’un fait divers dramatique, mais qui ne peut à lui seul expliquer le rêve de plus en plus partagé d’une société aseptisée ».

« Pourquoi cette fièvre de la réglementation et/ou de l’interdiction pour des événements qui se veulent ouverts et conviviaux quand on peut simplement demander un euro symbolique aux participants, pour assurer la nécessaire sécurité! « , poursuit Jean-Luc Bennahmias.

« Interdit: Le mot hier relativement tabou devient aujourd’hui un bégaiement plus qu’inquiétant », ajoute ce responsable du MoDem. « Mais ne soyons pas si timorés! Interdisons tant que nous y sommes les amis Facebook, non mieux encore, interdisons la jeunesse! ».

« Ce serait tellement bien de se retrouver entre nous, tranquilles à bavarder de nos belles années, celles par exemple où nous étions jeunes », ajoute-t-il. « Attention tout de même à ne pas rompre définitivement avec la jeunesse, il se pourrait qu’ils se rappellent à notre bon souvenir, notamment à l’heure où on leur demandera gentiment… de payer nos retraites », conclut l’élu.

(©AFP / 15 mai 2010 12h11)

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point