Explosion du budget alloué au projet ITER: La Commission lui ignore l’austérité…

J’ai interpellé la Commission européenne en lui adressant une question (voir ci-dessous) concernant les augmentations constantes de l’enveloppe budgétaire attribuée au projet ITER qui vise à développer un réacteur thermonucléaire expérimental.   Comment et jusqu’à quel point doit-on le financer? En Novembre 2011, 100 millions de plus ont été accordés pour 2012. Puis en Décembre 2011, c’est un tout autre montant qui a été voté: 1,3 milliards d’euros supplémentaires seront consacrés au projet en 2012 et 2013. Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire: d’accord pour la recherche sur le nucléaire, mais pas pour un monopole! La recherche doit être diversifiée, plus ouverte vers les énergies renouvelables, d’autant plus que le budget d’ITER n’a cessé d’augmenter depuis le lancement en 2006. Dans cette période de rigueur, ITER doit désormais faire avec les moyens à sa disposition. Je regrette vivement cette hausse des crédits ainsi que le bricolage financier prévu, sans parler des 360 millions devant être redéployés en 2013 dont l’origine n’est pas précisée…

Question avec demande de réponse écrite E-012339/2011
à la Commission
Article 117 du règlement
Jean-Luc Bennahmias (ALDE)
Objet: Budget alloué au projet ITER


Le budget alloué au projet ITER est en augmentation considérable pour les années à venir. Afin de réaliser ce projet de réacteur thermonucléaire expérimental, le Parlement européen a voté ce mardi 13 décembre une rallonge budgétaire de 1,3 milliard d’euros pour la période 2012-2013, validant ainsi la proposition de la Commission européenne.
Au regard de cette augmentation budgétaire plus que conséquente, deux questions se posent:
1. Dans sa démarche de soutien à l’accroissement du budget d’ITER, la Commission a-t-elle également pris connaissance des rapports dissidents pertinents sur le projet ITER pour fonder celle-ci, comme celui de Jean-Pierre Petit, ancien directeur de recherche au CNRS et physicien des plasmas, intitulé « ITER – Chronique d’une faillite annoncée »?
2. La Commission prend-t-elle toute la mesure des difficultés techniques et budgétaires rencontrées par ce projet ITER ainsi que du potentiel extrêmement dangereux de la fusion nucléaire?

E-012339/2011
Réponse donnée par Mme Geoghegan-Quinn
au nom de la Commission
(3.2.2012)

Du point de vue scientifique, technique et organisationnel, ITER constitue un projet ambitieux et la Commission suit de près son avancement, notamment en ce qui concerne les aspects budgétaires et de sûreté. La Commission a connaissance de certains rapports critiques en la matière, y compris de celui dont l’honorable parlementaire fait mention et que le public peut consulter sur le web.

La fusion présente certes des caractéristiques de sûreté propres qui la distinguent de l’énergie nucléaire classique, mais le rapport de sûreté préliminaire d’ITER comprend une analyse des divers incidents possibles et de leurs conséquences et, pour l’instant, la procédure d’autorisation des autorités françaises responsables de la sûreté se déroule normalement.

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point