Europe: De crise en crise, on s’impatiente!

C’est au tour de l’Irlande de menacer la stabilité, et même la survie, si on en croit Herman Van Rompuy, de la zone euro. Beaucoup de points rassemblent la Grèce et l’Irlande : un système bancaire peu sécurisé, un problème de dette publique et surtout une incapacité à faire face au remboursement de cette dette, avec comme toujours la pression soutenue et complètement irrationnelle des marchés financiers. Mais contrairement à la Grèce, l’Irlande n’a pas, semble-t-il, maquillé les comptes, ce qui constitue tout de même une différence de taille ! C’est d’ailleurs pour cette raison que les Européens sont plus enclins à venir au secours des Irlandais, contre leur gré ! Quelle ironie ! S’il est vrai qu’il est difficile, lorsqu’on a été ces dernières années le « tigre celtique », d’accepter l’aide des voisins, l’attitude des responsables politiques irlandais n’en demeure pas moins hypocrite ! Alors qu’ils ont prospéré grâce aux fonds structurels de l’Union en profitant d’un dumping fiscal ultra-compétitif, ils font désormais la fine bouche !

Ils ne sont cependant pas les seuls à avoir cette attitude désinvolte et à faire preuve d’ingratitude, nombreux sont les Etats membres qui utilisent l’Union européenne seulement quand cela les arrange! Et à ce niveau, pas de progrès visible !

Malgré tout, on voit actuellement les prémices d’une sorte de gouvernement économique se mettre en place : les Européens n’ont aucunement le souhait de voir l’Irlande s’enfoncer dans la crise ! Mais pour ce qui est des mesures à plus long terme, sur la régulation financière, les résultats tangibles restent désespérément timorés ! Quarante ans qu’on nous parle d’une taxe Tobin sur les transactions financières spéculatives !  En 2011, un nouveau système de supervision des banques européennes verra le jour, il reste à voir dans la pratique si ce sera une nouvelle coquille vide ou une première étape positive !

Restons optimistes, sans attendre d’hypothétiques sésames chinois et américains, l’Europe, si elle le veut, a la taille critique pour se protéger de nouvelles crises et continuer d’avancer! Elle demeure, en dépit des difficultés, une source d’alternative crédible et potentielle. Alors inutile d’attendre la crise de trop !

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point