Erasmus : La preuve par l’absurde de la pingrerie des Etats membres

Alors que l’on sait depuis longtemps que de nombreux fonds dorment dans les caisses des fonds structurels de l’Union européenne, le bugdet d’un des programmes les plus utiles et populaires de l’Union européenne se voit aujourd’hui contraint de faire l’aumône pour répondre aux simples besoins de l’année en cours. On marche sur la tête.

Nous sommes ici devant un flagrant délit d’amateurisme. Les bourses des étudiants Erasmus sont déjà bien faibles au regard des dépenses liées à un séjour d’étude.

Les Etats membres, qui avaient été alertés par la Commission européenne comme par le Parlement européen il y a déjà plusieurs mois, semblent vouloir prendre un malin plaisir  à donner du grain à moudre aux eurosceptiques.

La rigueur actuelle nécessaire n’excuse en rien ce genre de bétise. A force de réduire de plus en plus le budget européen tout en demandant à l’Europe de remplir toujours plus de missions, on arrive à ce type d’incohérences.

Jean-Luc Bennahmias

Député européen

Vice-président du Mouvement Démocrate

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point