Egalité Hommes/Femmes: l’UMP, des paroles aux actes manqués

Sous la pression de la frange la plus conservatrice de la droite européenne, la délégation française UMP s’est majoritairement abstenue aujourd’hui en session plénière du Parlement européen sur le rapport prônant l’égalité hommes/femmes. Sur ce sujet, dans les discours annuels du 8 mars tout le monde est pour, mais dans les faits, 4 jours après, les convictions semblent déjà fanées.

Pourtant, les efforts faits par les Etats restent globalement anecdotiques ; il ne faut donc pas s’étonner que les discriminations contre les femmes soient encore probantes, que ce soit en termes de salaires, de participation des femmes à la prise de décision ou de leur représentation au niveau politique.

Appuyant l’action de la commissaire V. Reding qui a lancé en début de semaine une consultation sur les mesures pour renforcer l’égalité des sexes, nous souhaitons aller plus loin et invitons la Commission européenne à proposer une initiative législative pour introduire des quotas dans les instances exécutives des entreprises afin d’améliorer la représentation des femmes. Les quotas ne sont jamais la panacée. Néanmoins, utilisés de manière provisoire, ils peuvent être des outils précieux pour mettre à bas des archaïsmes d’un autre temps. Il n’y a aujourd’hui que 13,7% de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées de l’UE.  Ce n’est clairement pas suffisant.

En dépit de l’opposition conservatrice européenne, de ceux qui pensent que dans une Europe vieillissante les majorités se gagnent à droite-et toujours plus à droite- voilà un sujet parmi d’autres sur lequel le Parlement européen a montré qu’il est et qu’il restera fondamentalement progressiste.

Ps: l’extrême droite, représentée par B. Gollnish et JM Le Pen ont quant à eux voté contre le rapport!

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point