On ne pourra pas se passer d’un Organisme indépendant pour lutter contre la corruption dans le sport!

(suite à la réunion sur les paris illégaux à Lausanne)

On discute, on se réunit, on s’interroge, bref on tourne autour du pot, et pourtant, c’est clair pour l’ensemble des acteurs un tant soit peu lucides sur la gravité de la situation :

On ne pourra pas se passer d’un organisme réellement indépendant contre la corruption dans le sport analogue à l’agence mondiale antidopage (AMA).

Certes, la lutte contre le dopage, c’est un euphémisme, doit sans cesse s’adapter aux pratiques et rehausser continuellement son niveau d’exigence mais il faut bien constater que la plupart des initiatives positives et les mesures incisives viennent de l’agence mondiale.

Il doit en être de même sur la lutte contre la corruption qui gangrène aujourd’hui tout le sport de haut niveau. Blanchiment d’argent sale, paris truqué et pots de vin atteignent aujourd’hui des proportions jamais vues dans l’histoire du sport.

Alors que la neutralité ou le potentiel d’efficacité d’organismes tel que la FIFA ou le CIO se trouvent régulièrement sujets à caution, il est incompréhensible de tergiverser à ce point.

Il faut aller de l’avant et créer avec des spécialistes et les moyens financiers nécessaires,  un organisme apte à mener une bataille sans concession contre la corruption dans le sport!

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point