Conférence sociale, réforme des retraites: L’avenir des retraites se joue aussi au niveau européen

A l’issue de la seconde grande conférence sociale du quinquennat, après deux jours de discussion essentiellement axés sur la réforme des retraites, JL Bennahmias, député européen, membre de la commission Emploi et Affaires sociales au Parlement européen, vice-président du Modem, a replacé le débat dans un cadre européen et appelé à une réforme globale du système des retraites.

« La concertation va s’ouvrir le 4 juillet prochain, très bien. Si on osait, à cette occasion, discuter réellement du futur de la retraite par répartition et de la généralisation d’une retraite par point? Si nous sortions de temps en temps de nos réflexions franco-françaises, nous verrions qu’il y a urgence à une réforme profonde de notre système. Car de son côté la Commission européenne a déjà en tête le modèle qu’elle veut voir se généraliser dans tous les pays européens. Avancé dans le livre vert sur l’avenir des retraites mais qui transparait aussi dans les recommandations faites encore récemment à la France, ce modèle serait basé sur trois piliers. »

Rappelant de quoi il s’agit, JL Bennahmias a précisé « dans ce modèle le système par répartition n’est plus qu’un pilier parmi d’autres; la place faite à la capitalisation est de plus en plus grande. Si nous ne trouvons pas le moyen de défendre un système de solidarité basé sur la répartition – qui est la base de notre modèle social- alors il est à craindre une dilution de notre modèle dans un cadre européen « multipiliers ». A nous de réfléchir dès maintenant, en collaboration avec les syndicats français et la Confédération européenne syndicale- à quel futur nous voulons pour nos retraites, selon quels principes et avec quels financements. »

« C’est l’avenir de notre modèle de retraites par répartition qui est en jeu » a t-il rappelé. « Si nous n’agissons pas, ou si nous faisons une réforme a minima pour ne mécontenter personne- ce qui sera impossible- nous nous ferons dépasser par l’échelon européen qui prône un modèle basé sur trois piliers dans tous les Etats membres. »

Pour conclure il a réaffirmé sa préférence pour un système par répartition couplé à un système par point: ‘Aller progressivement vers l’unification des régimes me parait essentiel. Le système par point est, à cet égard, le plus juste et celui qui permet de prendre en compte la grande diversité des situations mais aussi la pénibilité la discontinuité des carrières ».

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point