Clôture, demain Jeudi 18 juillet 2013, du débat national sur la transition énergétique:

 Clôture, demain Jeudi 18 juillet 2013, du débat national sur la transition énergétique:
 L’important maintenant, c’est la mise en œuvre ! 

            Richesse des débats, diversité des sujets traités, libre expression de tous les points de vue, discussions sans tabou sur le mix énergétique comme sur la gouvernance de la transition…le débat national sur la transition énergétique aura été, pendant 10 mois, le lieu d’élaboration d’un nouveau modèle de société.

            A l’issue de la dernière réunion du Conseil National du Débat, le premier bilan à tirer est sans aucun doute plutôt positif. De bonnes méthodes de travail, une organisation participative, la décentralisation du débat et la mise en place d’un débat citoyen, ont permis la bonne réussite de l’exercice.

            Les 15 recommandations que nous faisons à l’issue de nos échanges se veulent la concrétisation du cap qu’on veut fixer pour les années qui viennent. Dans un contexte de raréfaction des ressources, alors qu’il nous faut renforcer nos objectifs dans la lutte contre le changement climatique mais aussi assurer une croissance économiquement et socialement durable, créatrice d’emplois, nous devons nous engager dans la transition énergétique sans tarder.

            Nos recommandations s’appuient sur les décisions du Président de la République -elles rappellent ainsi l’engagement à passer à 50% de production électrique par le nucléaire à l’horizon 2025. Investissements dans les énergies renouvelables, efficacité et sobriété énergétique, mobilité durable et décentralisation sont les piliers de la transition.

            Un tel débat n’a pas eu l’écho qu’on pouvait espérer dans l’opinion publique. C’est regrettable. Les débats citoyens ont permis de mobiliser, c’est vrai, mais le débat sur la transition énergétique n’a pas touché l’opinion, ni d’ailleurs les médias. La question est restée entre milieux « bien informés » et pourtant, le sujet n’est pas un sujet d’expert, il touche tout le monde (Pouvoir d’achat, modes de consommation, isolation des logements, transports, emplois verts…). La diffusion du débat et des enjeux qu’il porte reste d’actualité. Cela nécessite sans doute une plus grande décentralisation dans la gestion de la transition ce qui fait partie des recommandations.

            Je rappelle que nous avançons également à l’échelle européenne: la transition vers une économie à faible émission de carbone, c’est un objectif fixé par l’Union européenne. L’Union mène déjà une politique environnementale ambitieuse, c’est aussi à elle qu’il revient de légiférer en partie sur les déchets, le recyclage ou encore l’efficacité énergétique. C’est aussi  à l’échelle de l’Union que nous devons définir une politique énergétique européenne pour le XXIème siècle. Notre action nationale ne peut être découplée des engagements européens, elle doit s’y inscrire pleinement.

            Ces 15 recommandations tracent la voie: il faut maintenant les mettre en œuvre. Rendez-vous est pris à la conférence environnementale des 20-21 septembre prochain pour mettre en marche la transition énergétique.

 

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point