Chypre : Des irresponsables (suite)

Etait-il si urgent de faire n’importe quoi? Etions-nous si en forme pour nous payer le luxe de nous tirer une telle balle dans le pied? Ce sont bien les questions que nous-sommes en droit de nous poser devant un tel fiasco.

En regardant Chypre couler  et l’épargne de ses citoyens avec, l’Europe vient une nouvelle fois, peut-être celle de trop, de faire toute la démonstration de sa déconnexion la plus totale avec les principes les plus élémentaires du bon sens.

Comment a-t- on pu traiter quasiment de la même manière les petits épargnants chypriotes et les réseaux mafieux venus de Russie et des quartre coins du monde (Europe comprise) ?

L’effet est désastreux à plus d’un titre. Les Chypriotes et on les comprend essayent par tous les moyens de sauver leur épargne. C’est une perte de confiance maximum de leur système bancaire. Un désaveu total et sans réserve pour leur autorité politique nationale et une claque magistrale pour l’Europe.

Sur le continent, la fièvre latente risque fort de repartir au quart de tour. C’est donc un résultat piteux perdant-perdant.

Il est bien temps de tirer les conclusions sur un mode de gouvernance européenne totalement dépassé.

 

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point