Bayrou plein d’espoir au Zénith

article de Gilles Daniel pour Métro publié de 26 Mars 2012

« Aujourd’hui Paris, on met le feu ! », s’époumone un speaker. Effet garanti. C’est sous les vivats et aux cris de « Bayrou président ! » que le candidat du Modem peut fendre la foule déchaînée pour rejoindre la tribune du Zénith. « Je suis venu vous parler d’espoir », lance-t-il en préambule de son discours. Un espoir pour la France. Le sien aussi. Car François Bayrou jouait gros dimanche pour son premier grand meeting de la campagne. Devancé par Jean-Luc Mélenchon dans un récent sondage, il devait marquer les esprits pour se relancer dans la course à l’Elysée.

Certes, sa démonstration de force a été moins impressionnante que celle du leader du Front de gauche à la Bastille. Mais le Zénith, configuré pour accueillir 6 000 personnes, était plein. « On montre que nous aussi, on est capable de faire une grosse mobilisation avec de l’ambiance et des gens qui y croient », s’enthousiasme le vice-président du Modem, Jean-Luc Bennhamias.

Au milieu du public Antoine, jeune militant de 24 ans, applaudit à tout rompre chaque proposition de son candidat – « sortir le pays du surendettement », « reconstruire le produire en France »… « A force de répéter les mêmes messages, il va bien finir par être entendu », veut-il croire. Il reste moins de quatre semaines pour concrétiser cet espoir.

 

Recherche

Présence Web

Liens

Slideshow image

"A lire, le Nouvel optimisme de la volonté" paru dans le Point